championnats du monde handisport

KEITA SUR LE TOIT DU MONDE


CLIQUER SUR LA PHOTO POUR LIRE L'ARTICLE SUR LE SITE FFA
 


le 26/10/2015 à 21h24Réagir0 commentaire(s)

la marathon vert d'Eric


Juste 3 petites semaines après les conditions difficiles du semi marathon de Fort de France et Eric Thursch était reparti ce WE sur une épreuve du championnat de France ou il était qualifié, celle du marathon, disputée à Rennes en Bretagne. A noter qu'entre deux il n'avait pas résisté à un petit trail à la Colombelle avec ses amis d'Oxygène 32 dont il est également membre.
"Temps superbe pour le marathon, mais petite forme " Eric termine néanmoins en 3h22 , même s'il aurait préféré paser sous 3h15 , ce qui reste une belle performance et le classe 25 eme V3 et 888 eme sur 2450 coureurs arrivés. Parmi les petites anecdotes, cette fois ci , c'est un petit gravier tranchant qui aura perforé sa semelle au talon, heureusement sans gravité et des pieds bien moins meurtris qu'au GRP cet été.
Place au repos maintenant, une année intense vraiment....





le 26/10/2015 à 07h21Réagir0 commentaire(s)

Championnats de France de Marathon


crédits photos ouest media pour le marathon de Rennes ( cliquer sur la photo pour entrer sur le site)

Dimanche ce sera le championnat de France de Marathon à Rennes, "le marathon vert" dont le parrain est Christophe Lemaitre.

Tous nos encouragement à Eric THURSCH qui sera sur la ligne de départ pour un nouveau championnat.



le 23/10/2015 à 11h09Réagir0 commentaire(s)

Et vous , vous venez quand ?


Clip FFA : #VivreAthlé par FFAthletisme

le 13/10/2015 à 07h24Réagir0 commentaire(s)

Championnat de France de semi marathon , le récit



crédit photos ville de fort de france http://www.semimartinique.com/
Le vainqueur de l’épreuve Yosi GOASDOUE

Récit de course d’Eric Thursch, merci et bravo à lui .


Arrivés jeudi, nous courons dimanche à 6h. Chaleur très humide, étouffante. Tous les matins, entraînement à 6h. 5 mn après la douche, je ruisselle encore comme après un sauna.
Le matin de la course,  départ de la navette pour Fort de France à 4h30..
Arrivée moins d'une demi-heure. Faut-il  vraiment s'échauffer ? je préfère trottiner doucement. Bien s'asperger la tête avant de partir.
 
Vous avez dit fair play ?
Il y a de la nervosité dans les sas. Altercation  près de moi quand un coureur refuse que des concurrentes ou concurrents se placent devant lui. Au départ bousculade dans les premiers rangs. la future vainqueur en V3 se fait piétiner (!) mais remontera ses concurrentes et l'emportera.
 
Mon camarade de chambre dans le sas derrière les élites m'a rapporté qu'il avait aussi failli chuter,  un concurrent open l'ayant carrément tiré par le bras pour le dépasser au départ, concurrent qu'il laissera sur place un peu plus loin...
 
Que calor !
Il fait plus de 30 ° et l'humidité est très importante : on transpire abondamment, mais l'évaporation  est trop faible. La température du corps augmente, le volume de plasma diminue avec la forte perte d'eau et la fréquence cardiaque augmente pour essayer de compenser. 
 
Beaucoup vont devoir abandonner : environ 150 licenciés FFA sur plus de 600 au départ soit 25 % d'abandon sur un semi ! C'est la même proportion  pour les 'open', car les 'metro' ne sont pas les seuls à  subir la chaleur, plus élevée que la normale. Il y a des coureurs qui abandonnent après quelques kms de course seulement. A l'arrivée,  je vois un coureur soutenu par deux organisateurs pour l'aider à  franchir la ligne. Et après la ligne, des brancards avec des coureurs mal en point..
 
Comment j'ai ressenti la course ?
Je suis parti en sachant que ce serait dur,  donc prudemment, et en essayant de dérouler et de courir très relâché.
 
Après quelques kms seulement, la fréquence est à 94-95 % ! Mais  je sens bien que je n'avance pas. Dans les faux plats je réduis la foulée, pour ne pas me carboniser. 
 
Je  crois avoir bien géré, car sur la fin je remonte trois V3, et termine les derniers kms à 96 % de FCM . Difficile de faire mieux sans 'péter une durite' et pourtant mon temps ( 1h41' 58),  n'est pas brillant. Mais j'ai fait de mon mieux, et c'était une sacrée expérience. Après course, la plupart des coureurs disent avoir fait 8 à 10 mn de plus que leur temps de référence, sauf les premiers et quelques rares 'durs à  cuire' !
 
16 ème V3,  et 282 ème au scratch.

 


le 09/10/2015 à 21h06Réagir0 commentaire(s)

Athlétisme magazine spécial JO


Prochainement
30 décembre 2018
Corrida Pedestre